Association Maladie et Accident au Travail

Aide aux victimes : maladie professionnelle et accident du travail


Cliquez ici pour nous contacter gratuitement

Tableau 36 bis – Affections cutanées cancéreuses provoquées par les dérivés du pétrole

Pour toutes vos questions l’Association est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00.
“Vous pouvez compter sur l’Association d'Aide aux Victimes de France pour vous épauler. Bon courage à chacun.”
Le président d’honneur de l’AVF, Patrick Kloepfer

Page mise à jour le 19/07/2022 par Association d'Aide aux Victimes de France

Retrouvez tout ce qu’il faut savoir pour qualifier en maladie professionnelle, les affections cutanées cancéreuses provoquées par les dérivés du pétrole (régime général).

Affections cutanées cancéreuses provoquées par les dérivés du pétrole

Définition

Pour commencer, le pétrole est une énergie fossile utilisée notamment dans les transports et la pétrochimie (production des composés chimiques de base).

Il existe de nombreux dérivés du pétrole notamment :

  • Gazole
  • Essence
  • Huiles minérales peu ou non raffinées
  • Huiles minérales régénérées utilisées dans les opérations d’usinage et de traitement :
    • Des métaux,
    • Extraits aromatiques,
    • Résidus de craquage,
    • Huiles moteur usagées
    • Suies de combustion des produits pétroliers

Dès lors, les salariés exposés au pétrole et ses dérivés peuvent contracter des cancers de la peau.

Si vous souhaitez déclarer votre maladie professionnelle.

Affections cutanées cancéreuses provoquées par les dérivés du pétrole


DÉSIGNATION DES MALADIES

DÉLAI DE PRISE EN CHARGE

LISTE LIMITATIVE DES TRAVAUXsusceptibles de provoquer ces maladies

Epithélioma primitif de la peau.

30 ans (sous réserve d’une durée d’exposition minimale de 10 ans)

1. Travaux d’usinage par enlèvement ou déformation de matière ou travaux de traitement des métaux et alliages exposant habituellement au contact cutané avec des huiles minérales peu ou non raffinées, ou régénérées.





2. Travaux exposant habituellement au contact cutané avec des extraits aromatiques pétroliers utilisés notamment comme huiles d’extension, d’ensimage, de démoulage, ou comme fluxant des bitumes.





3. Travaux exposant habituellement au contact cutané avec des résidus de craquage utilisés notamment comme liants ou fluidifiants et avec des huiles moteur usagées.





4. Travaux de ramonage et de nettoyage de chaudières et de cheminées exposant habituellement au contact cutané avec des suies de combustion de produits pétroliers.

Pour en savoir plus

Tableau n° 36 bis En savoir plus sur cet article…

Modifié par Décret n°2009-56 du 15 janvier 2009 – art. 1

Enfin d’autres questions ? N’hésitez pas à contacter la permanence de l’association !