Association Maladie et Accident au Travail

Aide aux victimes : maladie professionnelle et accident du travail


Cliquez ici pour nous contacter gratuitement

Tableau 31 – Maladies professionnelles engendrées par les aminoglycosides et leurs sels

Pour toutes vos questions l’Association est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00.
“Vous pouvez compter sur l’Association d'Aide aux Victimes de France pour vous épauler. Bon courage à chacun.”
Le président d’honneur de l’AVF, Patrick Kloepfer

Page mise à jour le 15/07/2022 par Association d'Aide aux Victimes de France

Retrouvez sur cette page tout ce que vous devez savoir sur les maladies professionnelles engendrées par les aminoglycosides !

Maladies professionnelles engendrées par les aminoglycosides et leurs sels

Définition

Pour commencer, les aminoglycosides sont une grande catégorie d’antibiotique.

On retrouve notamment, la néomycine qui est utilisée dans la prise en charge des infections bactériennes et inflammatoires oculaires.

Ou encore la streptomycine qui est utilisée dans la prise en charge de la tuberculose résistante aux traitements habituels.

Malheureusement, les aminoglycosides peuvent être toxiques lors de leur administration. En effet, cela justifie donc une surveillance particulière autour des oreilles (possibilité de surdité irréversible) ou des reins.

De ce fait, les aminoglycosides et leurs sels peuvent engendrer des maladies professionnelles.

Maladies professionnelles engendrées par les aminoglycosides et leurs sels

DÉSIGNATION DE LA MALADIE DÉLAI de prise en charge LISTE INDICATIVE DES PRINCIPAUX TRAVAUX susceptibles de provoquer cette maladie
Lésions eczématiformes récidivant en cas de nouvelle exposition au risque ou confirmées par un test épicutané. 15 jours Travaux comportant la manipulation ou l’emploi d’aminoglycosides, notamment la streptomycine et la néomycine et leurs sels.

Pour en savoir plus

Tableau n° 31 En savoir plus sur cet article…

Modifié par Décret n°2003-110 du 11 février 2003 – art. 2 JORF 13 février 2003

Pour finir, vous pouvez contacter la permanence de l’association gratuitement pour plus d’informations !