Association Maladie et Accident au Travail

Aide aux victimes : maladie professionnelle et accident du travail


Cliquez ici pour nous contacter gratuitement

Tableau 54 – Affections respiratoires consécutives à l’inhalation de poussières textiles végétales

Pour toutes vos questions l’Association est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00.
“Vous pouvez compter sur l’Association d'Aide aux Victimes de France pour vous épauler. Bon courage à chacun.”
Le président d’honneur de l’AVF, Patrick Kloepfer

Page mise à jour le 11/07/2022 par Association d'Aide aux Victimes de France

Affections respiratoires consécutives à l'inhalation de poussières textiles végétales

Définition

Pour commencer, des affections respiratoires consécutives à l’inhalation de poussières textiles végétales peuvent être caractérisées en tant que maladie professionnelle.

Une affection respiratoire est, dans le vocabulaire médical, une maladie respiratoire (asthme). Elle peut apparaître suite à l’inhalation de poussières textiles végétales (poussière de coton, lin…)

Affections respiratoires consécutives à l’inhalation de poussières textiles végétales

DÉSIGNATION DES MALADIESDÉLAI DE PRISE
en charge
LISTE LIMITATIVE DES TRAVAUX SUSCEPTIBLES
de provoquer ces maladies
A. – Syndrome respiratoire obstructif aigu survenant habituellement après une interruption d’exposition au risque d’au moins 36 heures et se manifestant quelques heures après la reprise de l’exposition au risque (byssinose et affections apparentées).
Le caractère obstructif de ce syndrome doit être confirmé par des explorations fonctionnelles respiratoires pratiquées au moment de la reprise de l’exposition au risque et six à huit heures après.
7 jours (sous réserve d’une durée d’exposition de 5 ans)Travaux exposant à l’inhalation de poussière de coton, lin, chanvre dans les ateliers de :- teillage ;- ouvraison ;- battage.
B. – Broncho-pneumopathie chronique obstructive consécutive à des épisodes respiratoires obstructifs aigus caractérisés cliniquement comme ci-dessus et répétitifs.
Cette broncho-pneumopathie doit être confirmée par des explorations fonctionnelles respiratoires avec un volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) abaissé d’au moins 40 % par rapport à la valeur moyenne théorique.
5 ans (sous réserve d’une durée d’exposition de 10 ans)Travaux identiques à ceux visés en A.

Pour en savoir plus

Article Tableau n° 54 En savoir plus sur cet article…

Créé par Décret n°2005-368 du 19 avril 2005 – art. 1 (V)

Pour finir, vous pouvez contacter la permanence de l’association gratuitement pour plus d’informations !