Association Maladie et Accident au Travail

Aide aux victimes : maladie professionnelle et accident du travail


Cliquez ici pour nous contacter gratuitement

Maladie Professionnelle -Pancreas Endocrine

Pour toutes vos questions l’Association est là pour vous répondre du Lundi au Vendredi de 9h00 à 18h00.
“Vous pouvez compter sur l’Association d'Aide aux Victimes de France pour vous épauler. Bon courage à chacun.”
Le président d’honneur de l’AVF, Patrick Kloepfer

Page mise à jour le 08/02/2020 par Association d'Aide aux Victimes de France

Maladie Professionnelle Pancreas Endocrine Taux Incapacité

L’article L. 434-2 du Code de la Sécurité sociale dispose, dans son 1er alinéa, que le taux de l’incapacité permanente est déterminé compte tenu d’un barème indicatif d’invalidité. Le présent barème répond donc à la volonté du législateur. Il ne peut avoir qu’un caractère indicatif. Les taux d’incapacité proposés sont des taux moyens, et le médecin chargé de l’évaluation garde, lorsqu’il se trouve devant un cas dont le caractère lui paraît particulier, l’entière liberté de s’écarter des chiffres du barème ; il doit alors exposer clairement les raisons qui l’y ont conduit.

SEQUELLES DU PANCREAS ENDOCRINE.

On admet, à titre exceptionnel, qu’un diabète puisse être d’origine traumatique, mais une telle éventualité ne doit être retenue qu’une fois éliminée toute preuve d’existence d’un diabète sucré antérieur et notamment sur les résultats d’analyses disponibles.

Rechercher aussi systématiquement l’existence de signes de complications dégénératives (chute des dents par arthrite alvéolo-dentaire, artériopathie principalement des membres inférieurs, rétinopathie, etc.) dont le délai d’apparition excède notablement celui séparé de la découverte du diabète de la date de l’accident.

Il faut considérer que les rares cas de diabète traumatique authentique surviennent peu après l’accident, et qu’il paraît exceptionnel que le début survienne après un délai de 6 mois.

Le diabète post-traumatique est, dans la grande majorité des cas, insulino-dépendant ; l’estimation de l’incapacité sera fonction de la sensibilité aux hypoglycémiants de synthèse, ou à l’insuline, et dans ce dernier cas, sur la stabilité ou l’instabilité d’équilibration.

– Diabète sucré équilibré par un régime et la prise d’hypoglycémiants oraux 5 à 10

– Diabète sucré nécessitant un régime strict et l’emploi de l’insuline 30 à 40

– Diabète sucré avec incidents d’acidose ou de coma. Régime strict amaigrissement, difficulté d’un régime équilibré par l’insuline 40 à 70

Lors des révisions, les complications (artérite, rétinite, atteinte rénale, etc.), seront évaluées selon le déficit fonctionnel de l’organe atteint (voir ” Appareil cardio-vasculaire “, ” Séquelles ophtalmologiques “, ” Appareil urinaire “, etc.) et s’ajouteront aux taux ci-dessus, le taux global ne pouvant excéder 100 %.